langsam

 

Robert Walser, 25 décembre 1956

lentement, déjà aveugle, la paupière se ferme, le ciel apparaît sans yeux pour le voir, pas à pas à la renverse, jusqu’au corps, la mort aux yeux noirs ne le quitte pas, aux pierres fermées la nuit dessine les contours

.