Robert Walser, 25 décembre 1956

lentement, déjà aveugle, la paupière se ferme, le ciel apparaît sans yeux pour le voir, pas à pas à la renverse, jusqu’au corps, la mort aux yeux noirs ne le quitte pas, aux pierres fermées la nuit dessine les contours

.

(4 commentaires)

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.