refuge

Ahurissement perpétuel… Je n’ai jamais été à l’aise dans l’être… Ne me séduit que ce qui me précède, les instants sans nombre où je ne fus pas… Le non-né est mon refuge…» (note rayée par l’auteur : Cioran, carnet)