SANS SUITE – 29

 –

A et B sont indissociablement liés de telle sorte qu’on fera l’économie de parler de A et de B quitte à ne plus rien dire.

Les murs raccourcissent le monde, les routes le rallongent, tout est là pour se perdre.

Revenu au point de départ, les choses avaient changé, d’un coup il était de trop.

Des écarts qui s’annulent, la division germinale.

Le centre, intenable, existe comme une ombre.

L’horizon toujours repoussé est ici ramené en pièces.

*

Répondre à SANS SUITE – 29

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s