___________ #3

où en lisière de ville surgissent six bouquetins la marche du soir est somnambule. très loin des yeux, par où le pont trois voies gronde, aux fenêtres éclairées des immeubles, aux rideaux, lumière de stores, aux zones noires, derrière la nuit, stores entrouverts, ici lumière d’hiver terreuse et dorée bordée de reflets brumeux, d’un soleil couchant, lumière d’écorce brune, grise, petit vent, chemin boueux, flaques qu’on évite, lourde couverture herbeuse la pente en courts mamelons descend, comme des flots tombés, et le sifflement explosif du pinson me réveille

petites_choses_reflections

Répondre à ___________ #3

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s