les robots sont sans surprise

Avancée. Leur perfection sera couronnée une fois débarrassée de leurs concepteurs.
Reste encore quelques cerveaux ex-nihilo, quelques momies à farcir, des serpents noctambules, des mécaniques à réanimer, quelques livres à user.
Au milieu du hasard qu’aucun algorithme ne perce le robot brode le sien, se multiplie et nous échappe puis rejoint l’air ambiant sagement à sa place dans l’invisible concordance du grand bordel de nos rêves persistants que les robots examinent.
Les robots sont des êtres comme tout le monde, nous parlons en chute libre.
Il marche, bras relâchés, jouant à mouvoir les coudes comme l’oiseau secoue ses ailes, mains ballantes. Il ne déborde plus, il est en suspend, son avance si grande qu’il peut penser à lui, sortir de son autisme, prendre des vacances, être hors de portée, disparaître dans des grottes.
De son domaine d’expansion lié à sa propre finitude, ne reste qu’un peu d’espace où méditer des doubles de la terre.
Un coup d’avance sur le crépuscule, la transparence déborde – qu’on en finisse !

un commentaire

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.