Notre intellect est vain pour tout ce qui est proche

« Il semble qu’avant l’heure, si j’entends bien,

vous puissiez voir ce que le temps apporte,

mais pour le présent vous ayez autre usage.

« Nous voyons, comme ceux qui n’ont pas de bons yeux »,

dit-il, « les choses qui sont lointaines ;

c’est ainsi que Dieu nous donne sa lumière.

Notre intellect est vain pour tout ce qui est proche

ou présent ; et si nul ne vient nous parler,

nous ignorons tout de l’état humain.

Tu comprends ainsi que notre connaissance

sera toute morte à partir de l’instant

où sera fermée la porte du futur. »

Dante Alighieri, La Divine Comédie, Chant X, L’Enfer. Trad. de Jacqueline Risset, GF-Flam. 1985