memories of a dog

Daido Moriyama, (Self-portrait), Paris, 1989

« Un voyage solitaire et narcissique ne fait qu’aggraver le vide qu’on ressent une fois rentré. Suivre mentalement une route illusoire est comme une lettre d’amour sans destinataire ».

(Daido Moriyama, Memories of a Dog, Nazraeli Press, 2004).

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.