plis

Bruce Davidson, Hiver à Paris, 1962. 21 février

Monter à l’assaut du temps, d’un temps que nous n’avons jamais eu, qui disparaît en lui-même, qui nous laisse sa peau, une surface toute entière, en sutures haut & bas, à laquelle en offrande livrons nos images construites en bric à brac, dans les plis du temps du souvenir, de quoi dire avoir arrêté le regard au jour que la brèche laissa glisser, avant de se décalquer par inactualité aux vrais souvenirs que la nuit enfonce.

Répondre à plis

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s