Sortie d’été trempée des pluies. Ponts à la dérive. Le géomètre des saisons redistribue les déclivités, l’hiver remonte aux sommets, veine et creuse l’espace, des pluies lentes soulèvent des noyés, la neige s’élève. Tête renversée l’automne déplume et fait son lit, cuit à feu doux le sang des proches hibernations, saupoudre de mousses les os blanchis par l’océan. Les volcans rêvent dans les glaciers. Les boîtes de nuit préparent des bûchers.

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.