décrocher la lune.

préparatif à la fête« Ils ne leur manque que la parole » — auraient-ils parlé, été sacrés foules égarées, promus gardiens et maîtres du passage, que nous en aurions faits, fébrilement, orgie de bouche… dans la panique et la convoitise, nos propres mots se seraient troués. Du manque, de la perte, et par l’opportunité offerte, de fiers rituels propitiatoires seraient nés, des nuits d’épuisement à danser, grogner, crier, dans les fumées grasses et sanguines, dans les déserts furieusement vides. À en perdre la parole, nous entretuer jusqu’au dernier. En masse justicière, ça vient. Le carnaval s’est mal passé.