bouillie d’immortalité

Sans titre2mauvaise nouvelle, une étude multidisciplinaire découvre les replis cachés de la socio-culture, les laborieux premiers de classe réalisent leur vengeance ourdie de longue date; non seulement les nantis devront enfouir leur fortune dans les grottes des paradis fiscaux, mais les quidams quelque part sur la chaîne du spleen, pendus à cette blague austère, restent béants d’expectative ; méritons-nous cela ? J’imagine que suicidés, endeuillés à vie, dépressifs-optimistes / fous en tous genres ont giclé du panel des 30.000 personnes. Reste aux « études » ce goût de cramé dont les éclaboussures bouillonnantes tiennent lieu de croyance ; de la bouillie étalée, parcheminée, oripeau que la désorientée s’efforce à réunir d’une dentelle: vieillir c’est pas pour les lâches ou les poltrons, dit-elle, la gravité est massive et la tête vacille.

eurocalypse