l’impatience, la paresse.

 «Il est deux péchés capitaux humains dont découlent tous les autres : l’impatience et la paresse. À cause de leur impatience, ils ont été chassés du Paradis. À cause de leur paresse, il n’y retournent pas. Peut-être n’y a-t-il qu’un péché capital, l’impatience. À cause de l’impatience, ils ont été chassés, à cause de l’impatience, il n’y retournent pas».

F. KAFKA, Considérations sur le péché, la souffrance, l’espérance et la vraie voie (in Journal intime, p. 247-248)