« Je  voudrais ressusciter d’entre les morts au moins une fois tous les dix ans. De ma tombe je me rendrais au kiosque le plus proche pour y acheter quelques journaux. Je n’en demanderais pas plus. Pâle, avec mes journaux sous les bras et en rasant les murs, je regagnerais le cimetière où je prendrais connaissance des dernières catastrophes survenues dans le monde. Après quoi je me rendormirais sur mes deux oreilles dans le paisible refuge de ma tombe ».
Luis Buñuel, à quatre-vingt-deux ans ( in Elias Canetti, Le livre contre la mort, p314, Ed. A. Michel).

un commentaire

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.