SANS SUITE 39

 

Frontières invisibles celles que des animaux perdus bordent, figés   /   Pour éclore de la roche la saxifrage se hisse à la pointe des feuilles, voix sans langue où rumine le futur, où les frontières verticales prospèrent   /   Sous la saxifrage éclosent des plantes qui éclairent le ciel, éblouissent le brouillard   /   Des conseils cryptiques variés sortent de la bouche d’animaux morts, comme fleurir dans la caillasse   /   Des labyrinthes voués à perdre les corps, des églises qui essaiment    /   De l’inconscient comme pont qu’en parasite le langage traverse.

Répondre à SANS SUITE 39

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s