___________ # 14

 

 

Regarde bien en face, exercice à deux bandes, le reptile et la raison, impossible ensemble, ensemble impossible, indémêlable.

L’ensemble des points aveugles construit un mur de verre contre quoi on dresse les échelles.

On ne se rappelle pas les rêves sauf ceux comme telle scène télescopée qui s’isole clandestine d’un film presque oublié. Arbre fendu, racines à rêves débordants du fatras entier d’une vie, lierre sur d’autres arrachés qui auraient pu être, poussières d’offrande, éclairs éteints qui croulent sur le seuil, qui persistent et traversent la comédie électrique, lancés reposés sur surface plane d’écrans, sur les plus massifs navets qui ont fini par rendre fou, rêves redoublés dans les tranchées.

 

das-testament-des-dr-mabuse-fritz-lang-1933

un commentaire

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.