dans CHEMINS

saturé

frank-eugene-le-sphinx-de-gizeh-a-minuit-egypte

Je me déplace, sans le savoir, à des vitesses de déplacements inclinés vers des cibles que je n’ai pas choisies, gentillesse et brutalité m’éprennent et changent à leurs points de rupture, de l’une à l’autre s’éprouvent, permutent dans un nuage, et me saturent alors… nous refixons une cible que nous loupons au premier coup, la flèche s’est encore perdue. Nous tombons sur des cibles fendues, joyeux même dans l’acharnement.

un commentaire

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.