saturé

frank-eugene-le-sphinx-de-gizeh-a-minuit-egypte

Je me déplace, sans le savoir, à des vitesses de déplacements inclinés vers des cibles que je n’ai pas choisies, gentillesse et brutalité m’éprennent et changent à leurs points de rupture, de l’une à l’autre s’éprouvent, permutent dans un nuage, et me saturent alors… nous refixons une cible que nous loupons au premier coup, la flèche s’est encore perdue. Nous tombons sur des cibles fendues, joyeux même dans l’acharnement.