comme ça

« Le mieux, c’est de faire semblant de comprendre.  /  Faire semblant de comprendre, mais en fait ne rien comprendre.  /  En réalité je ne comprends rien, strictement rien.  /  C’est comme ça. »  

Gao Xingjiang, dernières lignes de La montagne de l’âme, éd. de l’Aube, 2000, trad. N. et L. Dutrait, p. 670