ou, ou, ou bien voir ailleurs

tati

On peut schématiquement envisager la vie en art en deux ou trois grandes étapes. Dans la première on trouve – ou on se pose – une grande question. Dans la deuxième on s’échine à y répondre. Et puis, si l’on vit assez longtemps, on atteint la troisième étape, où la grande question susnommée commence à vous ennuyer, et où il vous faut alors aller voir ailleurs. –J. M. Coetzee. Ici et maintenant. Paul Auster / J. M. Coetzee. Correspondance (2008-2011) Acte sud.

.

La conscience subjective à qui la contradiction est insupportable, est confrontée à un choix désespéré. Ou bien elle doit styliser de façon harmonieuse le train du monde qui lui est contraire et, hétéronome, lui obéir contre une meilleure compréhension ; ou bien avec une fidélité opiniâtre envers sa propre détermination, elle doit se conduire comme s’il n’y avait pas de train du monde, et périr par son fait.  – Adorno, T. W., Dialectique négative, Payot p. 188

Répondre à ou, ou, ou bien voir ailleurs

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s