cloches des profondeurs

 (merci Guy-Frank pour le lien!) 

Werner Herzog abhorre le « cinéma vérité », un cinéma « d’experts comptables » qu’il dit ressembler, dans sa déclaration dite du Minnesota « à des touristes qui prennent des photos au milieu des ruines antiques des faits ».

Kitzeh, ville sans cesse assiégée, anéantie lors des invasions Tartares et des Huns, puis sauvée, dit une légende de printemps, par un archange l’ayant engloutie au fond du lac sans fond. Depuis, ses habitants immortels chantent des hymnes et sonnent les cloches, suspendues en anneau par le clochard de l’aube, à cravate Lacanienne, Yuri Yurevitch Yurieff, orphelin à deux ans, qui carillonne, ébrèche la glace, ouvre le passage au ciel que le courant disperse. La vérité perdue repose dans ce lac d’où le territoire s’étend en frontières mosaïques. Le communisme y flotte en poussière nocturne d’amours ratés dans l’orbe terrestre parmi la rouille des satellites. La nuit s’écoule au pied d’un cyclone inversé.

« Bells From The Deep » – Вернер Херцог – Les Cloches des profondeurs – Foi et superstition en Russie. (version complète. Film documentaire de 1993 écrit et réalisé par Werner Herzog).

Répondre à cloches des profondeurs

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s