point zéro

La galère est collective. Vous l’avez construite, nous y sommes ensemble, mais vous ne pouvez par régner sur les eaux où nous naviguons (…) Pourquoi faites-vous, comme s’il y avait besoin d’un capitaine, d’un barreur, d’un second et de matelots ?

Imre Kertész, Journal de galère, p 51 ( Actes Sud )

C0051 - Untitled, Southern CA - 2011