« un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or. C’est si beau le jaune! » V. V. G

Le lait a tourné, la lune était pleine encore et déjà l’orée, des zébrures du troupeau au brouillard se dissipaient, mon singe jauni s’ajourne après chaque saut. j’ignorais comment il réapparaissait, je le voyais trop tard, mes caches étaient vides.

Répondre à « un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle, or. C’est si beau le jaune! » V. V. G

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s