sans suite 59

La musique contemporaine transforme une scène quotidienne en scène du passé où des figurants chargés de la répéter vont et viennent bloqués dans une histoire absurde.

Zone blanche sans réseau couverte par les stridulations des grillons, le centre de leurs ondes sonores occupé par grenouilles et lucioles, qui piègent oiseaux et chauves-souris.

Te retournant, profite de faire résonner le silence. Les mots se déplient ainsi que les ridules d’un lac calme progressent depuis le point où un poisson a frétillé.

L’ombre de l’eau, dégradés de blancs, lumières sans contours, passages d’éclairs sombres, il l’appelle nuage.

un commentaire

Répondre à Dominique Hasselmann Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.