Saluer le cadavre de son père,

 

« Saluer le cadavre de son père, étendre son empire à toutes les terres connues en chevauchant parmi les oriflammes, tout cela fut facile au prince Yang. L’épreuve la plus terrible fut l’ennui, quand il décida de profiter des plaisirs dans la citadelle aussi splendide qu’une montagne neigeuse, construite à son intention par l’architecte Lao, son précepteur d’autrefois. Après des journées de mélancolie, en frappant l’air de son poing le prince Yang donna l’ordre à Lao de construire le plus formidable labyrinthe jamais imaginé : « Dans sept ans je veux le voir s’étendre sur la plaine. Si je m’y perds tu régneras sur mon empire ; mais tu seras décapité si j’en découvre le centre ». L’architecte reprit le cours de ses activités et, au dernier jour des sept années, il se présenta devant le prince en lui tendant un livre : « C’est l’histoire de ta vie ; quand tu en auras trouvé le centre, ton sabre pourra s’abattre sur mon cou ».   Gérard Macé, Un détour par l’Orient, Gallimard

_____________________________________l’infini se passe de nous

Répondre à Saluer le cadavre de son père,

Commentez ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s