conscience

"ttrincea:</p><br

 Il passe, si je me médite

Si je m’éveille il est passé

F. Pessoa, Cancioneiro, poèmes 1911-1955

boîte à images / 4

Nous sommes quelque chose qui se déroule pendant l’entracte d’un spectacle ; il nous arrive parfois, par certaines portes, d’apercevoir ce qui n’est peut-être que le décor. Le monde entier est confus, comme des voix perdues dans la nuit.   —–   Pessoa

Fernando António Nogueira Pessoa, Bourvil et Cl. Rosset

__

« … Parce que penser, c’est ne pas comprendre…

Le monde ne s’est pas fait pour que nous pensions à lui

(Penser c’est être dérangé des yeux)

Mais pour que nous le regardions et en tombions d’accord… »

Fernando António Nogueira Pessoa, Le Gardeur de troupeaux, II.

_

(…) Moi j’aime les arbres parce qu’ils sont arbres, sans ma pensée (…)

Fernando António Nogueira Pessoa, Poèmes désassemblés

________________________________________________

La casquette et le cache-col d’André Raimbourg, natif de Bourville, alias Bourvil

L’idée philosophe de clément rosset

No more posts.