zone intermédiaire

Concentration où on s’abrutit, où le temps pour qu’il passe doit être allongé, repoussé en chaînes, en arrière. Au passage, des chiens tapis dans les coins, effrayés, secrète béance une et entière promise. Eau étale où l’esprit doit se porter et taire le moindre remous, se hisser à la vitesse du tsunami. À deux doigts de la noyade ne pas perdre de vue la borne pour s’y rejoindre, entendre l’alerte, l’hallucination qui l’éclaire. Revenir s’échouer sur la grève. Refaire surface du désordre des éclats, plonger les yeux dans l’ombre, tenir dans la zone intermédiaire tracée entre deux pressions, sur le mirage d’une ligne de flottaison. Nuages qui brassent le même premier jour.

Le livre de Lancelot du Lac and other Arthurian Romances, Northern France 13th century Beinecke Rare Book & Manuscript Library, MS 229, fol. 295r

horizon

Dès l’horizon atteint, la vue se volatilise. Ici-même la ligne d’horizon bascule. Un espace inépuisable et pourtant saturé, relié par des trous et des nuits blanches, un horizon infranchissable.

Daido Moriyama  森山大道

désir zombie (F. Lordon)

Un être qui s’habitue à tout, voilà, je pense, la meilleure définition qu’on puisse donner de l’homme.  Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts, Paris, Gallimard, 1977., p. 44.

Je transpirais abondamment. (Un temps.) Autrefois. (Un temps.) Plus maintenant. (Un temps.) Presque plus. (Un temps.) La chaleur a augmenté. (Un temps.) La transpiration diminué. (Un temps.) Ça que je trouve si merveilleux. (Un temps.) La façon dont l’homme s’adapte. (Un temps.) Aux conditions changeantes.   S. Beckett, Oh les beaux jours, Paris, Minuit, 1963, rééd. 2001., p 43

( lisez cet éloge de la gratuité, l’Antimanuel d’économie, de Bernard Marispdf)

nœud

Sur une vieille toile d’araignée les lettres tombent en poussière. Le vent y souffle vainement, la lumière du soleil y est terne. Dessous il y a l’autel du calme.

D’un manteau il enveloppe le silence, le prend et marche pour ralentir pensées. Les pensées ralentissent sa marche. Un défilement, des franges, un déferlement dans les deux sens s’équilibrant. Dormir. Le cercle se ferme en nœud après moults tours inutiles.

Daido Moriyama - Memory of a Dog 6

entours épuisés

Nakaji Yasui  安井 仲治(1903-1942)  De la Photobook %22Hikari%22 (lumière) Maruzen, Osaka 1940  préparatif à la fêteIls sont là, six, par hasard, rassurés d’être ensemble, placés suffisamment isolés les uns des autres, silencieux, recueillis comme des pierres, amarrés à leur isolement, ça semble tenir quand même.

Lui, de face, pleine face, c’est deux profils se découpent. De temps à autre il cherche dans les yeux de l’autre qui peut-il bien être. Impossible de détacher l’un du deux, l’effort redouble l’impossibilité, la distance est le champs de bataille. Dans cette image telle et telle partie d’autres images, de file en aiguille elle ne ressemble à rien, tentative de reconnaissance revenant pulvérisée à son point de départ.

Un pas encore, faire perdurer l’ennui, la vie ne tient qu’à ça, d’alléger, se glisser dans les creux, les frontières se resserrent. Il s’invente, ça part dans tous les sens dans un monde flottant où il n’est jamais rentré, où on l’a toujours sorti, chaque avancée s’avère être une dette. Avec lui surtout ne pas parler ne pas interrompre ne pas réfléchir, rester attentif, ne pas comprendre, le chien perdu, son rêve est mort. Attendre que coule l’eau sous le petit pont, franchir le petit pont, d’un pas hésitant, sa déambulation lente, un algèbre compliqué, ou c’est le sol qui se dérobe.

être

Il est plus beau de n’être rien, et il y faut plus de ferveur que d’être quelque chose

(Robert Walser)

Teun Hocks, Untitled, 1994

commandement libre

Banbury-Enigma- Turing

Le robot sera notre cher moi, centre augmenté de soi dans les limbes des commencements. S’affairer au happy-end du film « libre-arbitre », larguer le languissant, le trop défaillant, le souffrotant.

Entrée des figurants dans un espace qui leur ressemble, des châteaux sur la plage, reculer la marée. Dans l’attente du changement, de nouveaux modèles d’action, de nouveaux commandements.

___________ #12

 ombres amies de l’aube. les rayons du soleil traversent une autre nuit.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 42 autres abonnés